Camping naturiste

Camping naturiste

Il se dit que pour vivre une vie heureuse, il faut la vivre cachée. Pour cet adage bien connu, il y’a quelques réticences. Les plus visibles nous viennent d’ailleurs d’une communauté qui sort de l’ordinaire : Les naturistes.

On les appelle vulgairement les “culs nus”, ces vacanciers qui attendant que la température s’adoucisse pour envahir les plages spéciales sont devenus légion. Passer d’une plage “textile” à une plage nudiste fait toujours le même effet, qu’on soit un habitué des lieux ou pas: On est surpris. C’est l’impression de passer d’un monde vers un autre. Le choc, pour les premières fois, c’est d’arriver de nuit dans un camp où la majorité – fraicheur oblige – est habillée et de se lever le matin avec tout le camp en tenue d’Adam et Eve. Dans ce lieu où la majorité des gens vit nue, il n’est nullement question de sexualité ou d’invitation à des orgies en plein air, comme se plaisir à croire les histoires des chaumières. Le naturisme, ses plus fervents adeptes vous le diront, est un art de vivre, un style de vie avec ses règles au quotidien qui permettent à une communauté de vivre paisiblement. Ici ou ailleurs, le naturisme a pris ses marques. De plus en plus de personnes avouent pratiquer le naturisme et se plaisent dans cet état d’esprit. Entre ceux qui le pratique à la mi-saison, ceux qui le sont toute l’année et ceux qui s’y essaient, doucement et à leur rythme… Il y’a de tous les gouts et de toutes les expériences.

Le naturisme : La petite histoire d’un style de vie…

Le naturisme est un style de vie”. Ce sont ces mots qui réapparaitront sans aucun doute dans l’argumentaire de ces personnes qui ont fait le choix de vivre, à temps plein ou à temps partiel; dans leur plus simple appareil. Dans leur tenue à la Adam et Eve, les naturistes se définissent comme des personnes ayant choisi de retourner au style le plus naturel de vie qui soit, bannissant tout l’attirail de vêtements qui selon eux nous éloigne bien plus qu’autre chose, de notre personnalité profonde.

L’origine la plus ancienne du naturisme est, à ce qui se dit, l’oeuvre du grec Hippocrate qui fut un des pères de la médecines. Il disait que la nature est le médecin de la maladie et que la nature trouvait elle-même les voies, non par la réflexion mais du fait que bien instruite, d’elle-même, sans avoir une quelconque connaissance, elle savait faire ce qui convenait. N’empêche qu’à cette époque, il ne parlait pas particulièrement du corps.

Il faut dire que le corps a longtemps été mis à part, considéré comme faible par rapport à l’esprit. Au moyen Age par exemple, les gens avaient la certitude que se laver puisse offrir aux maladies la possibilité de s’infiltrer à travers les pores de la peau. L’eau faisait peur. A côté, le christianisme s’était employé à lier l’idée d’un quelconque naturisme au péché originel. Ce n’est qu’à la renaissance que Erasme affirma dans son essai “Eloge de la folie” que la nature n’était pas un défaut, du moment où l’on ne sort pas des limites de notre condition de mortels.

Au dix huitième siècle, siècle des lumières, les philosophes redonnent des lettres de noblesse à l’anatomie humaine. Rousseau, au même titre que ses anciennes connus Montaigne ou Rabelais; constatera que l’homme citadin s’éloignait de plus en plus de la nature. Pour lui, l’homme rêve de cet état de naturiste, un rêve utopique pour la société de cette époque mais un rêve doux, tentant. Au final, le célèbre philosophe vient à se demander si, contrairement à nos avis réticents, le naturisme n’était pas simplement un rêve que l’on pouvait toucher du doigt?

C’est en 1778 que le mot naturiste apparait pour la première fois dans la langue de Molière. Et ce, après qu’un observateur de nationalité belge – Antoine Planchon – aurait parlé des règles d’une vie meilleure et profondément adaptée avec la nature. Tout l’intérêt de ce mouvement se trouve alors dans les partisans qui le soutiennent. Des religieux qui prônent un retour aux origines bibliques à la Adam et Eve, aux contestataires qui souhaitent maintenir le diktat bourgeois ainsi que les artistes, qui eux ; ne définissent pas réellement de quel bord ils sont.

A la même époque, l’Allemagne ouvre la danse autour de ses villes d’eaux et des différentes cures où le corps nu est valorisé et où la nudité est admise. Au début, les idées sont plus ou moins orientées vers le libertinage avant que des mouvements pacifistes prennent le relais, prônant un renouveau de la société par le corps. Seul souci ? L’idée est éloignée de son sens de base lorsque les corps sains et athlétiques sont favorisés et les corps dits « anodin » sont mis de côté.

Les scandinaves, habituée à une certaine conception de la nudité, prennent le relais et suivent le mouvement. En France, ce n’est qu’après la première guerre mondiale que les gens commencent à s’intéresser à cette mode qui prenait de plus en plus d’ampleur.
1920 est n’année qui voit naître le premier club échangiste français : Le Sparta Club. C’est un endroit très coquet crée par un aristocrate breton, Kienné de Mongeot. Les célèbres frères Durville s’engagent eux aussi comme défenseurs historiques de la cause naturiste. De toutes les parts fusent des idées et la plus commune, la plus soutenue d’entre elles restent l’idée selon laquelle le naturisme est un retour aux sources. Pour grand nombre d’entre eux, il est importe de reprendre contact avec la nature pour des raisons médicales et pour renouer avec l’environnement.

Ce ne sera pourtant qu’en 1949 que le premier centre naturiste sera crée par Monsieur et Madame Lecoq. Il se situe en Gironde et se fait appelé Centre Hélio-Marin. Aujourd’hui encore, ce centre historique est plus que jamais en activité. Plus de 12.000 personnes peuvent y cohabiter Durant la haute saison. Belle vengeance pour ce centre dont le lancement a été bouleversé par les réticentes, les obstacles et les critiques au démarrage. Monsieur et Madame Lecoq, pionniers modernes du naturisme seront également à la base de la Fédération Française de Naturisme (FFN). Le combat de toute une vie et surtout le combat de deux personnes qui peu à peu ont choisi de s’imposer pour que le naturisme soit perçu comme un style de vie.

Le naturisme est donc né et a pris ses lettres de noblesse, dans une société où le corps et la nudité, très souvent rime avec péché ou décadence. Aujourd’hui, plus d’un siècle après ses premières tentatives, le naturisme est bien installé dans la société, la nudité n’a jamais été aussi “normale.

Naturisme n’est pas synonyme de libertinage…La Précision de taille.

La notion de nudité constante qui va de pair avec le naturisme est la porte à beaucoup d’interprétations. Pour le commun des mortels, il reste impossible d’être nu, d’être entouré de personnes nues et de ne pas penser à la possibilité certaine d’entretenir des relations charnelles. De nos jours, la plupart des personnes sont convaincues que la notion de naturisme inclut d’une façon ou d’une autre, le libertinage, le voyeurisme où toute autre pratique liée à la sexualité complètement débridée. Les nombreux campements naturistes qui, aujourd’hui, offrent des quartiers libertins ; ne sont pas non plus pour aider à la cause et soutenir le côté « innocent » du naturisme face aux pratiques sexuelles bien ancrées de notre siècle.

Mais finalement, qu’est-ce que le libertinage implique contrairement au naturisme?

Le libertinage existe depuis la nuit des temps. Apanage d’un petit nombre, il a été pratiqué dans le secret par différentes couches des sociétés anciennes, entrant parfois dans le cadre de mythes ou de pratiques mystiques reliées aux religions anciennes. Déjà au dix-septième siècle, le libertinage était vu comme un moyen de rébellion et au refus catégorique de s’aligner selon l’ordre établi. Il était question de prôner, via une sexualité libre, la liberté d’agir, de penser et d’afficher les mœurs qui convenaient à chacun. Le Marquis de sade, figure historique du libertinage choquait tant par ses écrits que par son train de vie plutôt désordonné et contraire aux règles de savoir-vivre de la société ancienne.

Aujourd’hui, qu’est-ce que le libertinage implique donc et qui ne s’apparente aux premiers abords au naturisme ?

La société actuellement est apparente assez ouverte à la liberté de penser mais reste assez fermée à la liberté sexuelle. Il est désormais acquis qu’une femme devrait vivre sa vie sexuelle pleinement et qu’un couple devrait pouvoir s’amuser, jouer et agrémenter sa sexualité en utilisant des gadgets en tout genre. Vous l’aurez compris. Etre libertin, contrairement au naturisme, implique la notion de sexualité active. Il n’est pas simplement question d’assumer sa nudité, de se pavaner sur les plages ou dans les sites nudistes mais plutôt d’assumer ouvertement le partage de son corps avec plusieurs autres personnes.

Le libertin est un hédoniste, il aime les plaisirs de la vie et tout particulièrement, les plaisirs sexuels qu’offrent une vie apparemment libre.

Le naturiste conçoit de marcher nu, de faire des courses nu, de papoter nu, de nager nu, de sortir nu, bref ! De vivre nu, sans pour autant que ça implique la notion de sexe. Pour le naturisme, la nudité est son état premier et sa façon de revenir à des sources plus lointaines. Il n’y a rien de sexuel à tout cela. Il est d’ailleurs important de noter que tous les libertins ne sont pas forcément naturistes. La plupart d’entre eux ne se dévêtissent que lors des soirées libertines dans des clubs privés, le temps d’un jeu. Pour la grande majorité d’entre eux, la nudité est le canal par excellence d’excitation, la promesse d’un plaisir consenti et consensuel. Il est question ici de montrer de par sa nudité que l’on est prêt à passer à l’acte, à se donner, à savourer et à prendre du plaisir.

Libertinage va donc de pair avec sexualité assumée tandis que naturisme n’inclut pas forcément de devoir s’ébattre sur les plages naturistes de la côte atlantique. Le libertinage est donc le choix assumé d’une vie sexuelle débridée et participative. Tandis que le naturalisme est surtout un style de vie, le « vivre nu » par excellence pour renouer avec son corps mais aussi avec son environnement. L’un est davantage une pratique et l’autre, un style de vie au quotidien. Pourtant, les libertins, les vrais vous diront que la pratique du libertinage n’a rien à voir avec les images des reportages des télévisions où l’ont voit de jeunes demoiselles qui fricotent à même le sable avec de beaux jeunes hommes, sous le regard tentés de voyeurs amateurs. Il ne s’agit pas toujours de l’ambiance de liberté dénuée de raison où des hommes se jettent sur des femmes comme des bêtes en pleine saison des amours.

Le libertinage, dans son essence, inclut le partage du plaisir dans le respect de l’autre et dans le respect de son corps, de ses attentes et de ses envies. Il n’est pas toujours question d’ailleurs de se retrouver dans un lieu de débauche où Monsieur livre Madame à des inconnus qui à tour de rôle prennent leur plaisir. Aujourd’hui, de nombreux libertins pratiquent le libertinage chez eux, entre amis ; après une soirée plutôt conventionnelle. Il s’agit souvent de couples, très attachés l’un à l’autre mais en quête de nouvelles expériences. Il est donc avant tout question de partage et de respect mutuel pour tous les participants.

D’ailleurs, tous les libertins vous le diront, rien ne se force. Même en Club, il suffit simplement d’un geste de la main pour faire savoir à un potentiel partenaire trop insistant que vous n’êtes pas intéressé(e) par une expérience. Libertinage, rime avec liberté. Liberté de faire l’amour sans condition, de se faire plaisir et d’en donner.

Le naturisme, lui, reste dans le domaine de l’esprit, sans forcément être charnel. Vous verrez d’ailleurs des familles entières pratiquer le naturisme sans pour autant que la nudité des parents puisse déranger les enfants ou créer en eux un sentiment de mal-être. Le naturisme est un état d’esprit, c’est une acceptation de vivre nu dans un environnement sain. C’est s’ouvrir à son corps, oublier les complexes et profiter des bienfaits de la nature. C’est un style de vie qui se cultive au quotidien. Malheureusement pour nos amis naturistes, la société actuelle ne permet pas encore à chacun de vivre selon ses désirs, sous peine de choquer les plus conventionnels d’entre nous. Il n’est donc pas question de laisser tout un chacun prendre ses aises dans les espaces publics. D’où la floraison des hauts-lieux de naturisme où chacun prend plaisir de vivre au quotidien la vie souhaitée. Entre les courses au supermarché, les sorties entre amis, les diners aux chandelles, les joggings matinaux, les moments détente en famille ou entre amis, il est presque naturel d’être nu lorsque l’on vit dans un camp naturiste.

Entre libertinage et naturisme, le fossé est grand ; Et si certaines personnes arrivent aisément à combiner un style de vie naturiste à une pratique de la sexualité débridée, il n’en reste pas moins que les deux camps s’opposent continuellement dans ce sens. Si il est vrai que naturistes et libertins réclament tous le droit de vivre pleinement leur vie ; selon leur choix, il n’en demeure pas moins que les voix se contredisent lorsque d’un côté certains misent sur l’obligation de ne pas lier la nudité à la sexualité et que d’autres en rient, se demandant finalement où est la fameuse liberté recherché.

A l’heure actuelle, les naturistes tiennent à être dissocié de leurs compères libertins. Le travail sera long lorsqu’on sait le nombre de naturistes qui s’essaient désormais et se plaisent dans le libertinage.

Oser le naturisme…

Comment ont-ils commencé ? Comment ont-il osé ? Comment font-ils ?

Notre époque est à la fois l’époque de toutes les envies mais contradictoirement, elle est aussi celle de tous les interdits. Si la société, comme personne morale ; n’a aucun mal a accepté les divergences des uns et des autres, le regard des personnes qui nous entourent reste fatal ou du moins, très influent quant aux décisions prises.

Aujourd’hui, de par le monde, des milliers de personnes pratiquent le naturalisme et ce, à toutes les sauces. Certains sont des naturistes purs et durs ; vivant toute l’année dans des sites naturistes et ne s’habillant qu’occasionnellement lorsqu’ils doivent aller vers le monde extérieur ou simplement pour résister aux caprices de dame nature. A côté, il y’a les naturistes périodiques qui durant l’année s’habillent normalement dans les lieux publics mais se dénudent lorsqu’ils sont chez eux et attendent impatiemment les vacances pour rejoindre un gîte, un camping, un camp où la nudité est la chose la plus naturelle qui soit. Et enfin, il y’a des semi-naturistes, qui aiment le concept même de la vie naturiste mais n’osent pas encore passer le pas. Ces derniers, vous les trouverez dans les camps naturistes ; habillés ou portant constamment un vêtement pour couvrir leur nudité. Les plus courageux d’entre eux se dévoileront à la place, à la piscine ou pour des activités spéciales où leur nudité ne leur apparaît pas comme offensante. Cependant, beaucoup se posent des questions. Des questions pratiques et qui volent quelques sourires. Etre naturiste finalement, c’est une simplicité qui ressemble bien au quotidien des gens à la vie «normale ».

La nudité est-elle une obligation dans les camps naturistes ?

C’est une évidence. L’idée en rejoignant un camp naturiste, c’est de découvrir son corps et de ne pas avoir honte de le cacher sous la pile des vêtements que vous avez sans doute apporté. Il est question de renouer avec la partie de vous même dont vous avez peur ou que vous ignorer carrément : votre nudité. Le maitre-mot de tous les camps de naturalisme est d’ailleurs de « Vivre nu ». Cependant, de plus en plus de sites naturistes laissent à leurs adhérents, la possibilité de tenter l’expérience à leur rythme. Il faut laisser parfois un temps d’acclimatation avant que la barrière de s’effondre. Le tout est donc dans la manière de procéder et de rassurer les personnes qui essaient pour la première fois de vivre nues.

Que se passe t-il alors lorsque le climat se rafraichit ?

C’est certainement la question la plus anodine mais aussi la plus fréquente qui est posée lorsque quelqu’un envisage la possibilité de s’essayer au naturisme. Le naturiste n’est pas l’ennemi des vêtements. Il n’a d’ailleurs aucune règle qui lui interdise de tomber sous le charme d’un joli blouson ou d’une robe fleurie. C’est simplement qu’il préfère en général être dans son plus simple appareil et qu’il prône la liberté de vivre de la manière qui lui convient et qui le rapproche davantage de son environnement de base. Aussi, lorsqu’il fait froid, il se couvre comme tout le monde. Il s’habille et se protège des intempéries. Le naturiste vit avec son époque et vit selon ses saisons. Il n’est nullement question de s’interdire le port d’un quelconque vêtement. Là encore, tout est une question de liberté.

Je n’ai pas un corps parfait, serais-je accepté(e) dans un site naturiste ?

La peur d’afficher son corps à la vue de tous est l’un des principaux freins qui font que plusieurs personnes ne sautent pas le pas d’une vie nue. Le naturisme implique le respect de soi-même avant le respect de l’autre. L’acceptation de ce que l’on est et la valorisation de la personne que l’on est. Il faut rappeler que la base même du naturisme est de vulgariser le corps pour que l’attention soit toute prise par l’esprit. L’idée est toute simple : A force de voir des corps nus toutes la journée, nous banalisons le fait d’être nu et même notre libido n’est pas interpellée au même titre que si nous n’étions pas dans un camp naturiste. Ce qui pousse les gens à davantage s’attacher à l’esprit bien plus qu’au physique. Dans les camps naturistes, vous êtes appelés à venir tels que vous êtes. Au naturel. Dans votre plus simple appareil. Le nu a de beau le fait qu’il est magnifique dans son essence.

Les enfants ne sont-ils pas choqués d’être dans un environnement naturiste ?

De plus en plus de familles s’adonnent à des vacances naturistes. Des parents, aux adolescents en passant par les plus petits, tous apprennent à vivre nu dans une communauté. Ce qu’il y’a de magnifique avec les enfants c’est qu’ils aiment être nus ; ils sont habitués à être nus, ils n’ont généralement pas encore une conscience figée de ce qu’équivaut le fait d’être nu au fait d’être habillé. Ils trouvent cela drôle de pouvoir courir nu, jouer nu, manger nu. De plus, un enfant qui est habitué à la nudité dès sa plus tendre enfance a plus de chance de devenir un adulte décomplexé par la nudité. En effet, il est d’ores et déjà habitué à voir la nudité des uns et des autres sans complexe. En grandissant, il en fera moins une fixation.

Est-ce que dans un site naturiste, je peux être nu(e) partout ?

L’idée des sites naturistes est de récréer votre environnement quotidien, sur de nombreux hectares ; pour vous permettre d’expérimenter une vie sans complexe physique. Ici, vous pouvez tout faire nu. Que ce soit pour aller au supermarché, au sport, à la bibliothèque, aux sorties de groupe, à la plage ou à la piscine ; vous pouvez vous permettre de déambuler dans le plus simple appareil. C’est le but. D’ailleurs certains sites naturistes mettent un point d’honneur à encourager les gens à vivre nu durant tout leur séjour en récupérant leurs vêtements dès leur arrivée. Pour les camping par exemple, les douches sont publiques et souvent, ouvertes. Cependant, pour des questions d’hygiène, il vous sera recommandé par exemple d’utiliser une serviette pour vous asseoir sur les bancs publiques ou les vélos de location. En prenant ces précautions, vous êtes ainsi moins exposé(e) aux bactéries qui, précisons le ; se fixe mieux sur les vêtements que sur votre corps nu.

Les hommes ne sont-ils pas particulièrement excités face à toutes ces femmes nues ?

Nous le savons tous, les hommes réagissent face à ce qu’ils voient beaucoup plus facilement que les femmes. La peur donc de certains hommes face au naturisme est de ne pas savoir se contrôler devant une nudité exposée à longueur de journée. La nudité naturiste, il faut le savoir, ne peut pas être un stimulant sexuel. Tout le monde se pavane nu, des grands aux petits, dans une ambiance de respect et d’harmonie. Voir autant de corps exposés ne saurait stimuler la libido d’un homme car bien loin du côté sensuel, il s’agit ici d’un art de vie qui puise toute son essence dans l’envie de vivre nu en parfaite relation avec son environnement. De plus, tant de regards, de tous les âges et de tous les sexes, calmeront le plus tenté.

J’ai honte de me mettre nu(e) en public…

En général, les gens ont peur de se mettre nu parce qu’ils estiment qu’ils seront jugés sous toutes les coutures, qu’ils seront examinés et que chacun tirera des conclusions assez immorales. L’objectif d’une expérience naturiste est de pousser bien de gens à dépasser leurs complexes et d’oublier une pudeur qui a sa raison dans le fait que l’on croit que notre nudité attire les jugements et les réflexions. Dans un camp naturiste, il n’y a rien de plus normal qu’un corps nu. Vous apprendrez sans doute à dépasser vos limites et à aimer votre corps sans voir votre nudité comme un fait honteux. Votre nudité, c’est vous dans votre plus bel état.

Je fais quoi si je ne me sens pas à l’aise dans un camp naturiste ?

Vous partez ! Le naturisme est une expérience que l’on vit par conviction et non pas par suivisme. Il arrive par exemple que des familles entières habituées à passer des vacances naturistes ensemble voient un de leur membre décider de partir du camp, parce que gêné par la situation. Il ne sera nullement question de juger la personne qui décide de se retirer mais de la comprendre : Tout le monde n’est pas naturiste. Vous pouvez donc choisir de partir à n’importe quel moment si l’expérience ne vous convient pas. Le tout, dans le respect et la bonne humeur. Nous ne vous en voulons pas d’être vêtu. Ne nous en voulez pas de vivre nu.

Qu’est-ce que ça m’apporte d’être naturiste ?

Les experts dans le domaine de la santé s’accordent à dire que vivre nu permet de vivre une expérience plus saine de la vie. Vous êtes en contact constant avec les éléments de la nature et votre thermorégulation est à son niveau naturel. Vous vous habituez à votre corps, vous le redécouvrez et vous vous aimez davantage avec le temps. Aussi l’ambiance des camps où la nudité des démystifiée vous permet de faire la paix avec votre physique et avec celui des autres. Vous vivrez une expérience qui ne manquera pas de vous fortifier et de vous éloigner des stéréotypes de la vie en général. Vivre nu, c’est vivre sain et vivre vrai. En parfaite communion avec votre environnement, vous redécouvrirez la nature dans toute sa diversité.

Est-ce que le naturisme renvoie à la pratique d’une religion ?

Etre nu c’est se dévoiler entièrement, c’est accepter de s’ouvrir à d’autres, c’est montrer que le corps n’est pas ce qui vous définit. Vous êtes définit par votre esprit, vos pensées, votre manière d’être. Non, le naturisme n’est pas une religion mais le naturisme encourage des personnes de différentes milieux sociaux, religieux, culturels, politiques, économiques à se regarder tels qu’ils sont. Dans un site naturiste, les marques, les grands noms de la mode n’ont guère une valeur. Ce qui se juge, c’est l’esprit et c’est la facilité à s’ouvrir à d’autres. C’est un art de vivre qui prône des valeurs de tolérance et de respect, d’acceptation de soi-même et d’acceptation de l’autre.
Somme toute, oser le naturisme, c’est oser dépasser les limites fixées par la société. C’est sortir du moule qui veut que nous puissions nous vêtir de telle manière ou de telle autre, selon que nous soyons riches ou pauvres, éduqués ou pas, noirs ou blancs, religieux ou non. C’est de revenir sur les bases d’une société modèle où le physique ne faisait pas tout et où la personnalité était définit en fonction de pensées concrètes et justifiées. Etre naturiste c’est aller au delà du paraître pour découvrir l’être dans sa forme la plus simple, dans sa forme la plus vulnérable et dans sa forme la plus vraie. Il n’est plus simplement question d’habits, de vêtements mais, surtout de sortir du canal de pensée orientée dans lequel nous baignons dès notre plus jeune âge. Etre naturiste ce n’est pas prendre une décision orientée vers notre libido mais plutôt prendre une décision dictée par l’esprit et par l’intellect. C’est choisir de ne plus s’arrêter à une première impression mais de fouiller et de découvrir l’être profond des personnes autour de nous.

Aujourd’hui, oser le naturisme c’est découvrir des sites naturistes d’exception, des emplacements de qualité, des gîtes originaux et des hectares de verdure côtoyant les rivages d’un océan bleu. Que vous soyez entre amis, en famille ou même tout seul ; vous pouvez expérimenter toute la force d’une vie en toute liberté. Des espaces en pleine nature avec piscine, plage, des bungalows et des chalets d’exception pour un séjour inoubliable pour vous ainsi que pour les vôtres. Oser le naturisme, c’est oser dépasser les limites que vous vous êtes fixé depuis trop longtemps et passer à une étape suivante où harmonie et nature seront les maitres mots.

Les grands noms des sites naturistes...

Au fil des années, le naturisme s’est imposé à la société. Si il est vrai que pendant de nombreuses années, des centres ouvraient dans le seul et unique but de valoriser cet esprit révolutionnaire qu’était le naturisme, il n’en demeure pas moins que l’altruisme a fait place au profit. Nous sommes à l’ère où tout se vend et où aucun homme d’affaire bien pensant ne ferait l’erreur de laisser libre le territoire et le marché florissants des sites naturistes. Partout dans le monde, des structures fleurissent et offrent une multitude de services qui donneraient presque envie à tous les vacanciers – et non-vacanciers – de quitter les camping et autres lieux de vacance dites textiles ; pour rejoindre le monde « féerique » naturiste qu’ils se plaisent à présenter.

A coup de publicité, d’émissions promotionnelles ou même de shows de téléréalité, il est désormais question de présenter le naturisme comme l’expérience à essayer. C’est désormais un phénomène de mode dont les plus grandes stars se sont emparés, oubliant les petites tenues de plage ; elles optent pour le nu intégral.

Des Etats-Unis en Allemagne, en passant par les îles et la France, les sites naturistes sont devenues chose courante

*Centre Hélio-Marin: La présence historique…

Le Centre Hélio-Marin Montalivet est l’ancêtre de bon nombre de campings naturistes en France. Œuvre de Monsieur et Madame Lecoq, depuis plus de soixante ans, le Centre Hélio-Marin Montalivet a su s’imposer et fidéliser une clientèle d’habitués naturistes qui sont à la quête de l’authenticité des premières heures du naturisme. Avec le temps, une nouvelle clientèle, séduite par les 3000 emplacements et les différentes formules d’hébergement tirées de l’esprit du naturisme profond, dépose ses bagages le temps de renouer avec la nature. Proche d’Arcachon et situé au bord de l’océan atlantique ; c’est à Montalivet que depuis des décennies, le Centre Hélio-Marin cultive une passion pour le naturisme. Une passion restée toute entière après de nombreuses années.

A l’époque, fondateur des « Clubs soleil », Monsieur et Madame Lecocq s’inspirent du local « bain nu » bien connu dans la zone d’Arcachon pour le transformer en initiative porteuse. La petite initiative locale deviendra donc une direction d’entreprises locales et très audacieuse pour lancer le tourisme naturiste. Il faut dire qu’à cette période, en 1949, ce marché est porteur et la démocratisation des loisirs est une aubaine pour qui sait s’y prendre. C’est sur cette base que Lecocq obtient un bail auprès de la fédération Française de Naturisme pour un terrain de 24 hectares situé à proximité de la plage. Exactement ce qu’il fallait. C’est ainsi que naîtra en 1949 le premier camping de naturisme. Au départ, le Centre Hélio-Marin Montalivet se constitue de cinq petits bungalows et reçoit déjà à cette époque près de 500 campeurs. C’est le début d’une expansion qui ne s’arrêtera presque plus. Les naturistes affluent et les bâtiments se multiplient. Bien au delà de la zone naturiste s’ouvre une zone textile pour permettre à tous les campeurs de vivre dans une belle harmonie. 1970 est l’année de l’âge d’or du Centre Hélio-Marin Montalivet qui triple ses dimensions pour atteindre jusqu’à 150 hectares de terrain et recevoir jusqu’à 20.000 personnes par an. L’espace est aménagé et accueillera un grand nombre de naturistes, à la quête d’un environnement adapté à leurs envies de liberté. Ce seront donc 40 hectares de camping, 60 hectares pour les bungalows, 20 hectares pour le sport et les autres pour l’espace plage et marche à pied. C’est encore la configuration actuelle du site.

Aujourd’hui sur un territoire de 17hectares, le Centre Hélio-Marin Montalivet qui longe trois kilomètres de plage, est gérée comme une petite ville de plus de 1000 habitants. Les différentes maisons sont reparties en une vingtaine de petits villages sur 12 kilomètres de route. Ce sont près de 1000 bungalows ou mobil-home ainsi que 960 caravanes et 260 tentes qui occupent les grands espaces. Chaque village est une expérience propre de la vie en communauté et cela crée des liens forts que les familles s’emploient à développer au fil des années. A la base, le centre répond à une demande de loisirs tournés vers les sports de groupe où toute la famille pouvait participer. Entre tennis, tir à l’arc, volleyball, football ainsi que les toboggans et l’immense piscine ; se sont ajoutés un centre de balnéothérapie, un centre commercial avec plus d’une vingtaine de boutique, le centre culturel, la salle de théâtre et de cinéma, une bibliothèque et trois restaurants. De quoi se sentir bien dans sa peau et dans sa tête.

Chaque année, depuis 1970 ; le Centre Hélio-Marin Montalivet reçoit un public international. Des vacanciers ayant eu vent du cadre généreux et coloré du Centre Hélio-Marin Montalivet. Entre allemands, australiens, néerlandais, belges et bien d’autres amoureux du naturisme ; le Centre Hélio-Marin Montalivet reçoit également des célébrités qui se prêtent au jeu de l’anonymat durant leur séjour au centre. Il y’a énormément des choses à voir et la nette volonté d’offrir un service de qualité à la clientèle, toujours plus nombreuses.

*Cap d’Agde : Fierté des naturistes…

Cap d’Agde. Ce simple non de lieu suffit à faire naitre de grandes images d’ébats sensuels dans la tête des plus rêveurs. Si il est vrai que ce centre de vacances est bien connu à travers le monde, c’est surtout son village naturiste qui attire tous les regards. Ici, depuis de nombreuses années, le naturisme s’est installé dans les mœurs. Protégé des regards bien indiscrets, le village naturiste cache depuis de nombreuses années des secrets inavoués. Ici, la liberté est maitresse des lieux et l’on ne se permet surtout pas de porter un paréo sur les plages. Le Cap d’Agde côté naturiste n’est certainement pas prêt à s’effacer pour laisser place à un environnement textile.

Le Cap d’Agde et son village naturiste, c’est presque 40.000 visiteurs chaque année et de nombreux habitués qui viennent depuis plus d’une vingtaine d’année, gouter les plaisirs du « vivre nu ». Les plages de sable blanc, les bungalows, les villas et même les appartements de la vieille cité… Tout ici donne une sensation de liberté presque parfaite.

Au Cap d’Agde, c’est en famille que se pratique le naturisme. Des couples accompagnés de leurs jeunes enfants ou même d’adolescents, arborent les plages ainsi que les rues, dans le plus simple appareil. Ici, la honte n’est pas un mot connu et les parents s’emploient à inculquer ce style de vie dès le plus jeune âge à leurs enfants. Il n’est pas question de la simple nudité mais plutôt de leur donner des valeurs de respect de soi-même et d’autrui, d’auto-valorisation et de sérénité face à la vision que les autres peuvent avoir d’eux. C’est ainsi que depuis des années, des familles quittent leur routine habituelle pour se mêler à la foule des gens qui, sans complexe vivent une vie tout à fait normale sans vêtement.

Ici, tout le monde – ou presque – est nu. Et rien cependant ne semble avoir changé. A la terrasse des bars, des couples sirotent un café tandis qu’à côté une jeune mère donne le sein à son enfant. Des enfants courent et cris et quelques femmes âgées font la causette. La scène n’a rien d’anormale si ce n’est l’absence de vêtements des uns et des autres. C’est un mode de vie qui ne choque pas ou du moins qui ne choque plus. La nudité a pleinement sa place parmi tous ses visages qui passent leur vacance dans l’un des coins les plus exotiques du monde. Ici, vous retrouverez sans trop de peine des vacanciers venus pour des vacances en famille ou entre amis, ils espèrent tous trouver le bonheur de marcher sur les bords de l’océan atlantique, nu et heureux. Pour beaucoup, c’est ce sentiment de bien-être qu’ils recherchent.

Jenny, 24ans, est une habituée des lieux. Elle y vient depuis plus de quinze ans en compagnie de ses parents. La jeune femme a foulé la première fois le sol du Cap d’Agde à l’âge de neuf ans. Pour la petite fille qu’elle était à cette époque, il n’y avait absolument rien de troublant. Bien au contraire, elle se rappelle avec plaisir de ses vacances hors-normes. Quinze ans plus tard, elle est de retour – comme pratiquement chaque année – avec ses parents. Son père, 57 ans et sa mère, 52 ans n’éprouvent aucune gêne à se dénuder devant leur fille. C’est un rituel auquel ici, ils sont tous habitués. Ni les parents ni la fille, ne trouvent une quelconque connotation sexuelle au fait de se promener nus au bord d’une plage. Pour eux, c’est tout simplement une expérience de pour se réapproprier leurs corps et vivre en pleine harmonie avec la nature. Comme eux, ce sont des milliers de familles qui ont intégré cette façon atypique de voir les choses. Ils ne se cachent pas de leurs enfants et attendent d’eux qu’ils fassent pareil. La nudité n’est plus qu’une simple barrière qu’ils arrivent à repousser tous ensemble et le domaine magnifique du Cap d’Agde est l’endroit rêvé pour des vacances naturistes en famille.

Le naturisme en France s’est solidement installé. Pour cette Patrie qui prône, entre autre ; la liberté et l’égalité ; il n’y a nul besoin que des personnes naturistes ne puissent s’épanouir. Le tout dans le respect des règles de base qui régissent la société. Durant des années, ce qui était encore considéré comme atteinte aux bonnes mœurs est devenu un secteur d’activité rentable et florissant du tourisme. De nombreux étrangers choisissent la France comme destination de vacances, dans le but de rejoindre les camps naturistes où autour des piscines, des plages, des soirées et autres animations ; ils goutent au plaisir d’une vie sans vêtements. Bien loin de l’époque où le naturisme était rejeté à toutes les couches de la société, aujourd’hui ; être naturiste n’a plus rien de choquant. Les gens se présentent comme tel et il est chose courante qu’ils invitent un ami ou même un membre de sa famille à se joindre à eux et à s’initier aux plaisirs sains du naturisme, dans un domaine d’exception et avec le respect qui est fondamental pour ce genre de vacances. Le Cap d’Agde, il faut le dire, est devenu depuis quelques années, la destination préférée de plusieurs naturistes à travers le monde. Entre le soleil, les plages naturistes, les piscines, les bungalows, les mobil-home et les tentes ; il y’a de tout ici pour que votre séjour soit le plus parfait possible.

Cependant, depuis quelques années maintenant ; la sérénité des vacanciers et habitants du Cap d’Agde, côté village naturiste ; est menacé. Avec la trop grande ouverture des mœurs, le côté simple, respectueux et sain du Cap d’Agde a laissé place à une nouvelle vague de nouvel arrivant. Dénudés, eux aussi côtoient la splendide plage naturiste ; seulement ils sont moins « inoffensifs » que les naturistes traditionnels. Jeunes ou vieux, hommes comme femmes ; sur les rives du Cap d’Agde se sont installés un nouveau type de naturiste : Les libertins.

Vous avez surement dû entendre parler de la « baie des cochons ». Petit bout de plage volé au côté « naturiste » du Cap d’Agde, la Baie des cochons est souvent appelée « plage du show-biz » ou alors, plus simplement ; « plage pour couple ». Lieu de rendez-vous par excellence depuis vingt ans des amateurs du sexe libre, elle est aussi célèbre que le village naturiste du même lieu. Vous y trouverez ces personnes qui aiment le sexe et l’exhibition et qui ne s’en cachent pas. Il est vrai que les récits que l’on entend, lit ou même voit à propos de ce lieu, nous donne l’impression de plonger dans un abîme de sexe…Mais il n’en est pas toujours le cas.

Pour rejoindre ce bout de paradis pour libertins, il faut marcher plus de deux kilomètres afin de faire monter le désir. C’est surement la plage la plus bondée de toute la méditerranée. Les premiers kilomètres pour atteindre cet endroit quelque peu isolé sont d’un calme déroutant mais l’arrivée à la plage même provoque un sursaut d’étonnement. La foule ici est nue et hormis le contraste des peaux dorées par le soleil, les serviettes et les parasols donnent un côté bigarrée à cette décoration. En 1997, aux grandes heures de cette plage, il était chose courante de voir un couple faire l’amour en public, sans se soucier un seul instant des regards sur eux. D’autres préféraient la solidité du capot d’une voiture ou alors la presque-intimité d’un parking. En règle général, ces exhibitionnistes étaient entourés d’une foule qui en plus de regarder, n’hésitait pas à se masturber.

Mais aujourd’hui, la baie des cochons a un visage plutôt sage et malgré la nudité que l’on trouve présente un peu partout, la sexualité ne s’étalent plus autant qu’avant. Sauf pour les plus courageux qui boudent les boites de nuits, hammams et autres appartements privés mis à disposition pour les exploits de groupes libertins. Aujourd’hui, même si certains naturistes boudent encore cet endroit, la baie des cochons n’est plus ce qu’elle fut il y’a quelques années. Les libertins ont pris possessions des artères de la ville, des bars et autres endroits sombres où ils peuvent se livrer à leur plaisir. La baie des cochons, elle, vit sur le souvenir des années où elle était la place où tout libertin se devait de venir. Pour découvrir et se faire découvrir.

Le Cap d’Agde, c’est une entrée d’argent constante où le tourisme reste tout de même orienté vers le naturisme. Ici, des infrastructures ont poussé un peu partout et les enfants ainsi que les adultes, trouvent leur compte à vivre leur quotidien comme si cela était parfaitement normal. Sur les hectares du domaine, aujourd’hui encore se cultive la passion du naturisme. Une passion qui se transmettra de père en fils, de mère en fille et simplement de famille en famille. Les naturistes, face à l’invasion des libertins, essaient malgré tout de protéger cet endroit qu’ils considèrent comme étant le leur et qu’ils se plaisent à imaginer dans quelques années comme terre de refuge pour leurs vieux jours.

*Trouver le bon coin pour des vacances naturistes...

Les plages naturistes sont parmi les plus enviées au monde. Chaque année, ce n’est pas moins d’un million d’hollandais, de belges, de britanniques ou d’allemands qui viennent chercher un refuge sur les terres françaises pour des vacances naturistes hors-norme. Pour pratiquer cet art de vivre au naturel, dans le plus simple appareil, plusieurs touristes optent pour les littoraux ensoleillés et les terres bien positionnées de zones françaises.

La France, rappelons-le, est la première destination naturiste au monde avec ses 155 campings et centre de vacances naturistes tout au long de deux des façades les plus connues au monde. A la campagne, en montagne ou même en ville, les centres accueillent un monde fou. De quoi faire sourire plus d’un. Cependant, la concurrence grandissante avec les espagnols et les croates est l’occasion d’une formalisation plus large du secteur. Il est donc important de pouvoir offrir aux potentiels clients, la possibilité de choisir plus facilement l’endroit où ils passeront quelques semaines loin de la réalité de leur quotidien. Que vous soyez ou non un habitué de la chose, voici quelques trucs et astuces pour vous faire gagner du temps et vous aider à trouver votre bonheur.

Retrouvez les espaces naturistes d’un seul coup d’œil :

- La carte des espaces naturistes

Que vous recherchiez un centre de vacance naturiste, une association naturiste, une piscine naturiste ou une plage naturiste ; vous trouverez sans doute votre bonheur en jetant un coup d’œil ciblé sur la carte de France des différents espaces naturistes. Pratique, elle recense les endroits naturistes réglementés et donc sûr pour votre séjour. Vous pourrez ainsi choisir en tenant compte du critère géographique ou de l’accessibilité directement. La carte est une réalisation de la Fédération Française de Naturisme qui promeut au quotidien des activités pour parler du naturisme. Vous pourrez ainsi vous référer aux pictogrammes colorés ou alors faire une recherche selon ce que vous chercher et ce que vous aimerez découvrir. Simple, pratique et efficace.

- Vivez avec votre époque… Une application pour réserver.

Avec l’application mobile NATURISTE, trouvez le plus simplement possible des sites naturistes selon la région dans laquelle vous vous trouver. Que vous soyez au nord, au sud, à l’Est ou à l’Ouest, vous trouverez votre bonheur en tapant les bons mots clés. L’application est gratuite et a été téléchargée plus de 12.000 fois en l’espace de seulement deux ans. Un petit bijou de technologie qui vous permettra de retrouver sans trop de souci les 73 plages qui portent le logo de naturisme grâce à un arrêté municipal le signifiant clairement. Vous serez dirigez au bon endroit et au bon moment. Vous pensez déjà à vos prochaines vacances en toute liberté ? C’est donc l’occasion de vous mettre à la recherche et de découvrir en priorité les spots présents un peu partout en France.

Montalivet, en Gironde, se trouve au bord de l’Océan atlantique. C’est un centre de renom qui est tout proche d’Arcachon et qui se situe dans un domaine entouré de plus de 2 kilomètres de plages naturistes. Ce camping qui est réellement immense compte 3000 emplacements qui est joliment entouré de pins. La promesse d’une vue de carte postale. Un autre spot de bien connu est celui de Arnaoutchot qui est situé entre Biarritz et Arcachon dans les landes. Ne vous fiez pas à la prononciation difficile du nom pour douter de la beauté de cet espace. Camping familial joliment placé et donc le décor donne des envies de gouter directement à la caresse du soleil ; il est entouré de 45 hectares dans le bel environnement des Landes, tout au bord de l’Atlantique et donne un accès directement orienté vers la plage naturiste. Vous aimerez surement.

On ne saurait parler de naturisme sans parler du centre Oltra qui depuis plus de cinquante (50 ans) accueille des vacanciers d’ici et d’ailleurs dans ce camping familial qui a su s’imposer malgré l’emprise du temps. Pionner des espaces naturistes en méditerranée, il touche une cible large, offrant des services adaptés. Du sommaire emplacement de chalet en passant par les convoités mobil-home et enfin aux cottages 100% luxe, le camping est aux gouts de tout un chacun. Une invitation à venir tels que vous êtes.

Si vous recherchez un véritable retour aux sources, optez pour la petite Brenne. Un espace magnifiquement aménagé entre prairies, quelques haies d’aubépines, des fougères, des mûres et des forêts. On se croirait vraiment à une autre époque. Vous trouverez ici la douceur d’une vraie vie en constante écoute de son environnement. Entre lac et étang, nous vous promettons un séjour où votre quiétude sera un acquis et où les souvenirs afflueront sans trop de mal.

Pour les ambiances familiales naturistes à l’ancienne, bienvenue au Club du soleil Alpes Léman. Ici retrouvez la montagne et ses petits chemins ainsi que le fameux lac Léman dans la Haute-Savoie où vous aurez tout le loisir de cultiver – en famille ou entre amis- votre passion pour ce style de vie qu’est le naturisme. Laissez vous tenter. Goutez et profitez de ces moments extraordinaires.
Enfin, sur la côte Bretonne, accéder à la plage des Chevrets par un petit sentier serpentant au milieu des falaises et vous laisser ébahi devant un paysage accrocheur. Ici, entre Saint-Malo et Cancale, vous découvrirez le repère des naturistes de la région. Loin des regards indiscrets, vous découvrirez cette plage des Ille-et-Vilaine où le naturisme est vécu en silence et avec passion. Officiellement aucun arrêté municipal n’a officialisé cette plage comme étant naturiste mais la tolérance des uns des autre en a fait un endroit encore plus spécial.

Voici donc des pistes pour trouver des endroits où vous serez vous-même ou alors où vous apprendrez à découvrir une autre phase de votre personnalité. Grâce à la technologie, vous pouvez bénéficier de réductions lors de vos réductions via internet mais aussi profiter des visites en ligne pour avoir un aperçu de ce qui vous attend. N’attendez plus, commencez à penser au soleil, à la plage et à ces instants où la liberté est le maitre-mot.

Naturisme… Une affaire de famille

A l’heure où le monde semble à nouveau s’ouvrir à nouveau à la pudeur et que les nombreuses campagnes de sensibilisation quant à la nocivité du soleil se font fréquentes, la pratique du naturisme semble prendre un certain recul. Il est bien vrai que la France reste la destination par excellence des touristes dans le domaine, les français restent aussi de fervents pratiquants du naturisme, en local. Les récents sondages montrent d’ailleurs que plus de 17% des personnes interviewées disent avoir eu une expérience naturiste ou ne s’interdisent pas de pouvoir le faire. Il faut dire qu’il y’a tout de même une hausse remarquable de 2% en l’espace d’une année la France est la destination favorite des naturistes du monde entier. De l’Amérique à l’Asie, en passant par les îles, de nombreux curieux ou pratiquants du naturisme viennent trouver refuge sur les plages naturistes françaises. La Fédération Française de naturisme explique d’ailleurs ce fait par deux points principaux, à savoir l’offre qui avec le temps s’est agrandie et se diversifie chaque jour un peu plus. On parle ici de plus de 155 campings. L’autre point reste les deux façades du naturisme français qui sont mondialement connues. Deux bons points qui font que le naturisme à la française soit prisé.

En France, le naturisme est très souvent une question de famille. Parmi les nombreuses destinations de vacances familiales, les sites naturistes s’illustrent en bonne place et accueillent principalement des familles. Pour la plupart d’entre elles, les séjours dans ces domaines naturistes sont devenus tradition. Avec le temps, les parents ont construit une chaîne entre leurs enfants et petits enfants, encourageant l’adoption de ce style de vie dès le plus jeune âge. D’ailleurs, les clients actuels et habitués de la plupart des sites naturistes sont des enfants ayant grandi dans ces domaines, sans aucun complexe quant à leur nudité ou celle de leurs parents. Il n’est pas question ici d’encourager une pratique immorale mais de pousser les plus jeunes à se créer une identité où le culte du corps et l’acceptation de soi est une chose courante. A l’exemple de Jenny, jeune femme de 24 ans, habituée du Cap d’Agde et ayant grandi entre les campings naturistes de la région. Pour elle, comme pour de nombreux enfants dans son cas ; cela n’a absolument rien de contraignant. Bien au contraire, il s’agit plutôt pour eux de trouver le moyen de sortir d’un cercle vicieux propre aux sociétés actuelles où les diktats de la mode empêchent certains enfants de s’accepter et de se voir comme normaux. Pour Jenny, vivre nu est un moyen d’aller à la rencontre de soi-même et même des personnes que l’on aime. Il n’ y a absolument rien de choquant de voir ses parents dans le plus simple appareil et vis-versa. Il n’est pas question d’une quelconque immoralité mais d’un simple partage de ce qui constitue tout leur être et leur vision des choses.

En France, en plus des différents centres et campings en tout genre, les clubs et associations accueillent des adeptes du « vivre nu » tout au long de l’année. Ce sont des gens qui désirent vivre sans vêtements autant que cela soit possible. L’accès à ces lieux privilégiés est tout de même soumis à une réglementation qui veut que quiconque souhaite avoir accès à un de ces lieux de vie puisse être en possession d’une licence de la fédération internationale ou nationale de naturisme. L’objectif de ces clubs et associations est d’offrir à des personnes ou à des familles souhaitant vivre au quotidien la vie de naturiste ; des espaces aménagés avec des lieux de loisirs tels que des stades, des plages, des piscines et différentes animations pour qu’ils aient un coin totalement réservé et adapté à leur vision de la vie. Cependant, la traditionalisation du naturisme au sein des familles à très peu de retombées sur les jeunes femmes, passés la vingtaine. Si Jenny, notre habituée des campings naturistes en famille ; se plait dans son vécu quotidien, il n’en est pas de même pour la plupart des jeunes femmes de son âge. Alors que le tourisme naturiste n’a jamais atteint un tel niveau de diversification, il ne parvient plus à séduire les jeunes femmes. Quand bien même ces dernières ont baigné dans l’atmosphère des sites naturistes dès leur plus jeune âge. Les anciennes adolescentes des plages naturistes deviennent des femmes réticentes, bien plus que les hommes ; au naturisme. La principale cause évoquée reste les diktats de plus en plus visible de la beauté. Des diktats stricts qui donnent une image du beau corps, de la beauté physique dans laquelle très peu de jeunes femmes se reconnaissent. Troublées, beaucoup d’entre elles refusent de s’essayer à nouveau au jeu du naturisme, craignant sans doute d’être jugées ou simplement comparées aux canons officiels de la beauté.

De plus avec le temps, les même anciennes adolescentes en devenant femmes, rencontrent des hommes avec qui elles font leur vie. Si ces hommes ne sont guère habitués au naturisme, il reste peu probable de revoir ces jeunes femmes dans un des nombreux domaines qui ont fait la joie de leur enfance. La pression sociale prend alors une certaine place et ces femmes, se sentent obligées de revenir à un style de vie plus standard et moins incompréhensif aux yeux de leurs compagnons.

Aujourd’hui de nombreuses familles, autrefois habituées au camping, prennent la poudre d’escampette. Le naturisme traditionnel a laissé la place à un autre style de vie trop proche du libertinage ou même du voyeurisme. Les campings se mettent aux gouts du jour en incluant très souvent des bars ou des clubs dans lesquels la plus simple des soirées peut se transformer en orgie incontrôlée. Martine, une sexagénaire qui a pratiqué le naturisme pendant plus de trente ans, regrette la période où rien n’avait une connotation sexuelle. Il était simplement question de profiter du souffle du vent sur la peau, de la caresse des vagues ou même du sable brulant. Les plaisirs étaient simples et vrais et à ce moment, il était encore question de rester proche de l’environnement et non pas de l’assujettir. Elle qui rêvait de partager ces moments d’exception avec ses enfants et ses petits-enfants n’ose même plus envisager de partir en vacances naturistes avec eux. Elle déplore que la nudité aujourd’hui n’ait plus rien de sain. Les fantasmes naissent au coin des rues dans les campings naturistes et certains n’hésitent pas à se donner du plaisir dans les douches publiques. Martine est outrée et ne reconnaît plus ce style de vie auquel elle reste attachée.

Pour palier à cette nouvelle image, quasiment commerciale, que l’on se plait désormais à donner au naturisme, le Club audois à Cazilhac offre.

Vous voulez être entendu, diffusez votre commentaire en ce qui concerne ce texte !

Dernières sorties au niveau Camping naturiste.

  1. 30 Sept. 2016Vacances en camping naturiste en Corse137 clics